Evénements à venir

J'AI PERDU MON CORPS (L'HIVERNAL FESTIVAL)

Samedi 7 Décembre à 20h45 en présence de Sébastien Sperer (Programmateur Festival International du Film d'Animation Annecy)

J’ai perdu mon corps (1h 21min) De Jérémy Clapin

A Paris, Naoufel tombe amoureux de Gabrielle. Un peu plus loin dans la ville, une main coupée s’échappe d’un labo, bien décidée à retrouver son corps. S’engage alors une cavale vertigineuse à travers la ville, semée d’embûches et des souvenirs de sa vie jusqu’au terrible accident.

Bande annonce : Cliquez ici

 

SEULES LES BÊTES (événement anniversaire)

Jeudi 12 Décembre à 20h30 en présence du réalisateur Dominik Moll

Seules les bêtes (1h 57min) De Dominik Moll. Avec Denis Ménochet, Laure Calamy, Valeria Bruni Tedeschi …

Une femme disparaît. Le lendemain d’une tempête de neige, sa voiture est retrouvée sur une route qui monte vers le plateau où subsistent quelques fermes isolées. Alors que les gendarmes n'ont aucune piste, cinq personnes se savent liées à cette disparition. Chacune a son secret, mais personne ne se doute que cette histoire a commencé loin de cette montagne balayée par les vents d’hiver, sur un autre continent où le soleil brûle, et où la pauvreté n’empêche pas le désir de dicter sa loi.

Bande annonce : Cliquez ici

 

 

Dominik Moll réalise en 1993 son premier long métrage, Intimité, inspiré d'une nouvelle de Jean-Paul Sartre, mais ce coup d'essai, dans lequel apparaît déjà le goût du cinéaste pour la manipulation, passe inaperçu dans les salles. Moll devra attendre six ans pour tourner son deuxième film, Harry, un ami qui vous veut du bien. Ce thriller brillant et dérangeant, présenté en Sélection officielle à Cannes, obtient un succès public qui dépasse les frontières, ainsi que 4 Césars, dont ceux de Meilleur réalisateur et de Meilleur acteur pour Sergi Lopez, parfait dans un rôle, à contre-emploi, de psychopathe plein de bonnes intentions. Son partenaire, Laurent Lucas, fera partie du quatuor formé par Dominik Moll pour son film suivant, le tout aussi inquiétant Lemming. Ce troisième opus, qui réunit aussi Charlotte Gainsbourg, André Dussollier et Charlotte Rampling, est présenté en ouverture du Festival de Cannes 2005.

Moll réalisera son film suivant cinq ans plus tard. Cette fois, le cinéaste entreprend l'adaptation d'un roman gothique du XVIIIème siècle, écrit par Matthew Lewis. Le Moine est porté par Vincent Cassel, Déborah François, Géraldine Chaplin, et le fidèle Sergi Lopez. En 2015 il réalise Des nouvelles de la planète Mars avec François Damiens, Vincent Macaigne, Veerle Baetens...

 

GRAINES DE RONDS-POINTS (événement anniversaire)

Vendredi 13 Décembre à 20h30 en présence du réalisateur Jean-Paul Julliand

Graines de ronds-points (1h 15min) Documentaire de Jean-Paul Julliand.

Graines de ronds-points raconte les trois " camps " qu’ont connus les gilets jaunes de Vienne, en Isère, entre novembre 2018 et juin 2019. Il croise cette chronologie avec les grandes questions que (se) pose cet OVNI politique. Importance de la croissance du pouvoir d’achat pour les citoyens mais aussi pour la relance économique. Exigence de plus d’égalités, notamment de plus de justice fiscale. Quels contrôles de l’activité des élus, une fois ceux-ci élus ? Quel fonctionnement démocratique ? Voire quelles organisations politiques ne confisquant pas le pouvoir des mains des citoyens ? Quels rapports entretenir avec les associations citoyennes, les syndicats et les partis politiques ? Autre préoccupation très présente sur les ronds-points Viennois : lier " lutte pour la fin du mois et lutte contre la fin du Monde ".
Sans oublier, les aventures humaines qui ont, six mois durant, bousculé les vies de ces hommes et de ces femmes, de ces jeunes et de ces retraités, de ces chômeurs et de ces travailleurs, de ces militants et de ces désabusés de la politique, qui tous ont, soudain, basculé dans une utopie qu’ils n’espéraient plus.

Bande annonce : Cliquez ici

 

NOTRE DAME (événement anniversaire)

Avant-première Mardi 17 Décembre à 20h30

Notre dame (1h 30min) De Valérie Donzelli. Avec Valérie Donzelli...

Maud Crayon remporte sur un énorme malentendu le grand concours lancé par la mairie de Paris pour réaménager le parvis de Notre-Dame… Entre cette nouvelle esponsabilité, un amour de jeunesse qui resurgit  subitement et le père de ses enfants qu’elle n’arrive pas à quitter complètement, Maud Crayon va vivre une tempête.

Bande annonce : Cliquez ici

 

3 AVENTURES DE BROOKE (événement anniversaire)

Vendredi 20 Décembre à 20h30 en présence de l’acteur Pascal Greggory

3 Aventures de Brooke (1h 40min) De Yuan Qing. Avec Xu Fangyi, Pascal Greggory...

Xingxi, une jeune Chinoise, voyage seule au nord de la Malaisie. Elle y vit trois aventures distinctes, et comme parallèles, dont le point de départ est identique : par une journée de grande chaleur, perdue au bord d’un chemin, elle est victime d’une crevaison de vélo…

 

 

 

 

 

Pascal Greggory intègre à 12 ans la chorale de l'Opéra de Paris. Elève au cours Périmony puis auditeur libre au Conservatoire, il apparaît au cinéma dans Docteur Françoise Gailland en 1975 avant d'interprèter le fils puceau de Klaus Kinski dans Madame Claude en 1977. Il fait bientôt deux rencontres décisives : André Techiné, qui confie à ce débutant le rôle-clé du frère des Soeurs Brontë (face aux 

stars Huppert-Adjani-Pisier) en 1979, et Eric Rohmer. Celui-ci le dirige au théâtre, puis dans Le Beau Mariage, et en fait un des héros de Pauline à la plage (1983), dans lequel il disserte et flirte aux côtés d'Arielle Dombasle. Fidèle à ses acteurs, le maître de la Nouvelle Vague le recontactera en 1993 (L'Arbre, le maire et la médiathèque).

Après une longue éclipse au milieu des années 80, Pascal Greggory, papillon de nuit qui ne se reconnaît pas dans l'image de sage éphèbe forgée par ses premiers films, retrouve goût à son métier grâce à Patrice Chéreau, rencontré en 1987, et qui devient alors son mentor. Leur collaboration embrasse théâtre (Dans la solitude des champs de coton, 1995) et cinéma (La Reine Margot puis Ceux qui m'aiment prendront le train en 1998), et culminera à l'écran avec Gabrielle (2005), dans lequel l'acteur impressionne en mari bourgeois abandonné par Isabelle Huppert.


A partir des années 90, Pascal Greggory, acteur libre et libéré, fait preuve d'audace et d'éclectisme dans ses choix : saisissant en taulard musclé (Zonzon de Laurent Bouhnik, 1998), drôle en indécis chronique (La Confusion des genres avec à la clé une nomination au César du Meilleur acteur en 2001), pathétique en père bègue dans Pardonnez-moi (2006), le raffiné Gréggory se montre à l'aise dans les films d'époque, de Jeanne d'Arc au Temps retrouvé. Ne dédaignant pas l'action (Nid de guêpes) ni les grosses productions (il est l'imprésario de La Môme-Cotillard en 2007), il garde une préférence pour un cinéma plus personnel, celui de Zulawski (La Fidélité) ou Doillon (sa prestation dans Raja en 2003 est des plus remarquée), lui qui déclara à Libération : "Dans ma vie, j'ai raté tous les trucs officiels (...) Je préfère être dans la marge, là où il y a davantage d'air pour respirer."


En 2009, il est tour à tour à l'affiche de Nuit de chien de Werner Schroeter, Clara de Helma Sanders-Brahms ou Rien de personnel de Mathias Gokalp dans lequel il donne la réplique à Jean-Pierre Darroussin et Denis Podalydès. Il confirme son goût pour le cinéma d'auteur en renouvelant sa collaboration avec Jacques Doillon en 2010 dans Le Mariage à trois.

Communication